Au fil des jours

Année 2012-2013

Classement par orde chronologique (de septembre à juin) :

I 450 nouveaux élèves en septembre I La Fête des Coteaux de la Citadelle I A la découverte de Bâle I La biennale du design à Courtrai I
I Onze jubilaires pour une belle fête I Croque ta pomme 2012 I Des nouvelles de la pastorale I Débat pré-électoral pour les 6e et les 7e I
I Rencontre décolle 2012-2013
I Football : jusqu'en demi-finale ! I Le petit déjeuner durable du 21 décembre : santé, équité, solidarité ! I
I
Un site rénové pour Saint-Nicolas I Rencontre avec un casque bleu I Deux journées au Polygône de l'eau I Les ASH en pleine activité I
I Le message de Noël d’Olivier Le Gendre aux classes terminales I Les 5e à Auschwitz I A Gand pour une plongée dans le Moyen-Age I
I Les 6e Technique Infographie et les 7e Publicité en visite professionnelle à Bruxelles I La prodigieuse semaine du 3-7 I
I The English Day I Plusieurs élèves du secteur artistique primés à La Louvière I ...

 

 

Plusieurs élèves du secteur artistique primés à La Louvière

Institut Marie-Thérèse LiègeLe concours de l'image imprimée de La Louvière est un des plus importants organisés en Belgique francophone. Il s'adresse aux élèves de 7e publicité (3D maquettisme et photolettrage), de 5e arts plastiques (dessin assisté par ordinateur et 2D) et de 5e et 6e technicien en infographie.

Le thème de 2013 était "Image, rêve et liberté". Les élèves devaient faire preuve à la fois de créativité et de professionnalisme. L'IMT a décroché quatre prix :

            Pour la tranche 15-18 ans, 1er prix pour Steven Aguihe Aphouet
                                                             2e prix pour Gilles Boulanger

Prix du Jury pour Marie Bortoletto

Grand bravo à tous les quatre, à tous les participants et à leurs professeurs !

Alain Braibant,

 

The English Day

Institut Marie-Thérèse LiègeOn le dit souvent : apprendre une langue étrangère, c'est aussi aller à la rencontre d'une autre culture, découvrir d'autres habitudes. Les professeurs d'anglais de l'IMT l'ont compris depuis longtemps et organisent depuis plusieurs années une "journée anglaise" à l'intention des soixante élèves de 4TTR.

Quoi de plus normal ? L'English Day commence par un petit-déjeuner qui, comme tout le monde le sait, est très différent au-delà du Channel. Les Britanniques s'accordent un solide repas avant leur journée de travail. Les professeurs d'anglais avaient donc, selon la tradition, préparé des oeufs au bacon, des cornflakes, des toasts, de la marmelade et du thé que les élèves ont appréciés et dégustés à huit par table, dans une ambiance conviviale comme au restaurant.

Le décor et la musique accentuaient l'ambiance "british". Pour s'imprégner de l'esprit anglais - très particulier à bien des égards - rien de tel qu'un film en version originale ! Cette année, Johnny English et Mister Bean étaient au programme. L'après-midi, place à un karaoké et à la musique anglaise qui depuis des générations exercent sur les jeunes continentaux une véritable fascination. Durant la semaine précédente, les élèves avaient lu, appris et compris tout une série de chansons actuelles mais aussi de groupes ou d'artistes plus anciens comme Abba ou Grean. Pas toujours facile de chanter en public ! Alors, beaucoup avaient choisi de se produire par trois ou quatre, parfois même la classe entière ! Spectacle généralement apprécié...

Une fois de plus, l'English Day qui, le temps de quelques heures, les immergent dans une ambiance exclusivement insulaire, a séduit les participants.


Anne-Françoise Olivier et Alain Braibant,

 

 

La prodigieuse semaine du 3-7 

Institut Marie-Thérèse LiègeCette année encore, les élèves de 3e et 7e professionnelles de l’option arts appliqués se sont investis dans un projet de collaboration qui, depuis plusieurs années, semble récolter tous les suffrages.

De prime abord, le sujet peut paraître complexe : l’e(a)ncrage. Mais, avec le soutien de l’ensemble de leurs professeurs, cette thématique  apparaît alors comme une véritable porte ouverte à la créativité de nos élèves. Les élèves de 3e se voient ainsi écolés par les leurs, les « grands » de 7e tandis que ceux-ci ont la grande responsabilité d’aider les plus « jeunes » à se dépasser, tout en expérimentant de nouvelles pratiques. Tous les cours d’option sont  impliqués. Les élèves passent donc de la photographie au dessin ou à l’aquarelle.

Au-delà de l’apport créatif, c’est sans doute l’apport humain que les élèves revendiquent d’abord. Ils apprécient particulièrement cette petite rupture de l’agenda scolaire qui leur permet de découvrir davantage leurs professeurs, leurs camarades mais aussi les finalités d’une section exigeante.

L’exposition de leurs travaux qui clôturait cette semaine chargée fut un moment de partage privilégié. Les uns ont découvert le travail des autres, les professeurs se sont transformés en spectateurs et, le temps d’une journée, l’école est devenue une galerie d’art …

La suite ?!

Et bien, l’année prochaine ! Sans le moindre doute !


Mélanie van der Meer et Alain Braibant,

Institut Marie-Thérèse Liège

Institut Marie-Thérèse Liège

Institut Marie-Thérèse LiègeInstitut Marie-Thérèse Liège

Institut Marie-Thérèse LiègeInstitut Marie-Thérèse LiègeInstitut Marie-Thérèse Liège

Institut Marie-Thérèse Liège

 

Les 6e Technique Infographie et les 7e Publicité en visite professionnelle à Bruxelles

Institut Marie-Thérèse LiègeEn matière de publicité et d'infographie, la majorité des activités - qu'on le veuille ou non - se passent à Bruxelles. C'est la raison pour laquelle, comme l'an passé, les élèves de 6e technique en infographie se sont rendus dans la capitale. Cette année, la classe de 7e publicité les accompagnait.

Ce vendredi 1e mars, quarante élèves ont  donc visité, comme en 2012, l'agence de publicité très branchée 6+1 (www.sixplusone.be). L'accueil y fut une nouvelle fois très chaleureux, tout à la fois détendu et très professionnel. Les élèves ont pu découvrir une agence d'envergure et observer les différentes étapes de la réalisation d'un projet publicitaire.

Avec un résultat tangible : lors de la visite, les responsables de 6+1 ont proposé au groupe de réfléchir sur un projet et l'élève ayant réalisé le meilleur travail s'est aussitôt vu proposer un stage au sein de l'agence.

Une belle reconnaissance, tant pour l'élève que pour ses professeurs ...

Alain Braibant,

Institut Marie-Thérèse Liège

Institut Marie-Thérèse LiègeInstitut Marie-Thérèse Liège

Institut Marie-Thérèse LiègeInstitut Marie-Thérèse Liège

Institut Marie-Thérèse Liège

 

A Gand pour une plongée dans le Moyen-Age

Institut Marie-Thérèse LiègeA la mi-mars, nonante élèves de 4e technique de transition se sont rendus à Gand, une des plus belles villes flamandes avec Bruges. La journée était organisée à l'initiative de Mme Virginie Lunskens, dans le cadre du cours d'Histoire afin de découvrir "de visu" et "in situ" l'habitat urbain au Moyen Age ainsi que l'habitat seigneurial. Gand, une des villes historiques les mieux conservées de Belgique, était à ce propos un lieu idéal d'excursion.

Voyage en car en compagnie de deux autres professeurs d'Histoire ( Vanessa Bragard et Xavier Stevens), deux professeurs de néerlandais (Ann Catherine Douin et Anne-Michèle Struvay) et d'une éducatrice (Delphine Vanvinckenroye) et arrivée dans l'ancienne capitale du Comté de Flandre peu avant 11h pour une longue visite pleine d'enseignements ...

Avant midi, la découverte du château des Comtes de Flandre, que les élèves parcourent librement avec un ciné-guide mettant en scène la vie au Moyen Age, constitue une excellente entrée en matière. Après le déjeuner, le groupe est pris en charge par un guide officiel de l'Office du Tourisme pour une visite complète de deux heures de la ville natale de Charles-Quint : l'Hôtel de Ville du XVème siècle, le beffroi du XIVème, la cathédrale gothique Saint-Bavon, l'église Saint-Nicolas dont la construction remonte au XIIIème, le bâtiment restauré de la corporation des maçons, la plus petite maison de la ville, le plus ancien restaurant : rien n'a échappé aux visiteurs, y compris des anecdotes savoureuses sur la vie gantoise d'hier et d'aujourd'hui. 

Après une petite détente, départ vers la Cité Ardente à 16h pour un voyage de près de... trois heures ! Eh oui ! Le trafic sur le ring de Bruxelles aux heures de pointe est moins fluide que la navigation fluviale sur l'Escaut et sur la Lys...

Alain Braibant,

Institut Marie-Thérèse LiègeInstitut Marie-Thérèse Liège

Institut Marie-Thérèse LiègeInstitut Marie-Thérèse Liège

 

Les 5e à Auschwitz

Institut Marie-Thérèse LiègePendant le congé de Carnaval, 70 élèves de 5e qualification ont entrepris le désormais traditionnel voyage vers le sud de la Pologne, Auschwitz et Cracovie.

C'est une volonté de l'Institut de perpétuer chaque année ce pélerinage vers ces terres austères où s'est déroulé le pire épisode de l'histoire du vingtième siècle. Le voyage est long et fatiguant, bien moins pourtant que celui de ceux qui l'ont entrepris, contraints et forcés, il y a septante ans. Pas dans des autocars de luxe mais dans des wagons à bestiaux ! L'émotion face à l'horreur et l'insoutenable est grande à Auschwitz et plus encore à Birkenau, véritable usine à tuer où pénètre inéluctablement la tristement célèbre ligne de chemin de fer.

Heureusement, à côté de ce lieu de cauchemar, il y a la superbe ville de Cracovie, la Vistule, la cathédrale, le château. Heureusement, à côté de la cruauté sans nom, il y a le courage, la bonté et l'humanisme d'Oscar Schindler dont l'usine, à Cracovie, accueille aujourd'hui le musée de l'occupation allemande. Heureusement, à côté du génie maléfique, il y a le travail opiniâtre de l'homme dans la mine de sel de Wielijcka transformée en une admirable ville souterraine.

Les élèves sont donc revenus de Pologne certes marqués par l'émotion mais aussi enchantés par tant de découvertes. A leur retour, ils ont partagé leur expérience avec leurs camarades qui n'avaient pas participé au périple mais qui avaient été sensibilisé à travers une projection aux horreurs de la Seconde Guerre Mondiale. Tous ensemble, il se sont rendus à l'Enclos des Fusillés, sur les hauteurs de la Citadelle pour un moment de recueillement. Tout cela s'est aussi passé près de chez nous...

Alain Braibant,

 

Le message de Noël d’Olivier Le Gendre aux classes terminales

Institut Marie-Thérèse LiègeNos élèves de dernière année sont à l'aube de leur vie d'adulte. Dans quelques mois, nous espérons qu'ils prendront leur envol pour d'autres aventures chargées de nouvelles responsabilités.

La conjoncture actuelle n'est pas très rassurante pour les jeunes qui s’interrogent sur leur avenir, tant au niveau professionnel que personnel.  Certains d'entre eux sont angoissés par l'actualité économique et sociale.
C'est pour cette raison que dans le cadre de la pastorale scolaire, la direction de l'Institut invite régulièrement une personnalité à témoigner de son parcours spirituel pour redonner aux jeunes un souffle intérieur, tel un tremplin pour la vie.

C'est ainsi que l’IMT a déjà accueilli, entre autres, Guy Gilbert, Soeur Emmanuelle, Marguerite Barankitse ou encore Colette Nys-Mazure. Ce 19 décembre, nous avons eu la joie de recevoir Olivier Le Gendre. De nationalité française, il a été à la tête d'une société spécialisée dans le conseil informatique et le management et depuis un certain nombre d'années, il se consacre à l'écriture et à ses engagements chrétiens.

Il a dirigé et continue à aider des associations de laïcs qui soutiennent des projets d'éducation et d'évangélisation à travers le monde.

Olivier Le Gendre a signé plusieurs ouvrages de spiritualité dont voici quelques titres : "Le Charpentier", "Les masques de Dieu", "Lettre aux successeurs de Jean-Paul II" et "Confessions d'un cardinal".
Quel beau témoignage que celui transmis par notre invité quelques jours avant Noël dans l'enceinte de l'Eglise St Barthélemy !

Olivier Le Gendre est un homme qui vit pleinement l'Evangile et fait passer un message d'espérance.
"L'espérance est d'une efficacité incroyable : Quand nous l'accueillons en nous, elle rejaillit à travers nous vers les autres."

Jésus, cet enfant né dans une mangeoire, est le symbole de cette espérance que nous avons accueilli en cette belle fête de Noël !

Colette Dethier pour la Pastorale scolaire

Institut Marie-Thérèse Liège

 

Les ASH en pleine activité

L'IMT souhaite que les élèves "sortent" régulièrement et se confrontent à l'extérieur à la réalité des choses. C'est notamment le cas de la section ASH dont les élèves ont entrepris trois visites particulièrement intéressantes depuis le début de l'année scolaire.

Institut Marie-Thérèse LiègeMardi 20 novembre 2012 : Visite d'un chantier avec les 6 ASH. Ce chantier est situé Impasse de la Chaîne, juste à coté de l'école. La maison est visible depuis la cour de l'IMT. C'est un chantier de transformation d'une petite maison avec une extension. La maison étant située dans une impasse, elle est impossible d'accès avec des véhicules de chantier. L’architecte a donc basé sont projet sur la création d'un élément préfabriqué en bois qui a été amené dans la cour de IMT et ensuite passé par-dessus le mur d’enceinte de la cour pour être posé dans le jardin de la maison.

Ces manutentions se sont bien sur déroulées lors des différents congés scolaires... Le chantier a donc évolué au rythme de la vie scolaire ! Il s'agit d'un projet basse énergie, avec une volumétrie très particulière. La structure complète de l'extension est en bois et c'est un bardage métallique orange couvert d'un chevronnage qui fait la finition des façades. La végétation devrait grimper sur ce chevronnage et l’extension devenir « un petit buisson dans le jardin », selon l'auteur du projet.

Cette visite a donc ouvert les yeux des élèves qui ont l' habitude de dessiner des projets en blocs et briques ! Ils ont pu être confrontés a de nouveaux matériaux tels que le bois et le métal. Ils ont également pu voir à quoi ressemblent en vrai les fameux détails qu'on leur demande de dessiner (étanchéité, seuil de fenêtre, rive de toiture,...) et réviser leur vocabulaire d’architecture ! Les élèves ont pu rencontrer l'architecte, Emeric Marchal, qui a présenté le concept du projet et répondu à leurs questions.

Institut Marie-Thérèse LiègeInstitut Marie-Thérèse LiègeInstitut Marie-Thérèse Liège

 

Institut Marie-Thérèse LiègeLundi 26 novembre 2012 : Visite des 5 et 6 ASH au Salon Habitat. Ce fut un bel après-midi au Salon Habitat de Liège ! Le but de cette visite était bien sur scolaire et chaque élève avait un travail a effectué. C'est aussi une manière de familiariser les élèves au monde du travail en rencontrant des professionnels avec, en outre, l' opportunité de découvrir de nouveaux matériaux, de voir des détails constructifs et de faire le plein d'informations pour leur projet, en particulier pour le TFE des 6 ASH.

Les 5 ASH avaient un travail individuel à réaliser pour leur cours de TCM en répondant à deux questions parmi un panel de 20 possibilités sur les différents matériaux (que ce soit isolation, briques, bois, blocs, étanchéité, revêtement de toiture, bardage métallique,...). Ils devaient donc trouver les stands correspondant et interroger les "vendeurs".

Les 6 ASH travaillaient par équipe de deux et devaient se focaliser sur les techniques spéciales dans la construction. Le but était de collecter un maximum d'informations afin de réaliser un dossier écrit sur la technique choisie (électricité, chauffage, ventilation, égouttage,..). Au retour en classe, d'ici la fin de l'année, chaque groupe présentera oralement son travail lorsque le sujet concerné sera abordé en cours de TCM.

Institut Marie-Thérèse LiègeInstitut Marie-Thérèse LiègeInstitut Marie-Thérèse Liège

 

Institut Marie-Thérèse LiègeSamedi 19 janvier 2012 : Visite de deux écoles avec les 6 ASH. Cette année, le thème du TFE en 6 ASH est la réalisation d'une école maternelle sur une des terrasse en face de esplanade St Leonard. Dans leur TFE, les élèves doivent créer un bâtiment pour le cours d’architecture, concevoir des éléments de mobilier pour le cours de DAM et, enfin, connaitre et appliquer la technique (structure + chauffage, ventilation,..) pour le cours de TCM. Cette visite concernait donc ces trois cours là.

Il leur a donc été proposé une sortie extra-scolaire un samedi afin de visiter deux écoles totalement différentes afin de mieux se rendre compte des attentes des professeurs et surtout des réalités concrètes! La première visite s’est effectuée à l’école St Joseph de Hermée à Oupeye. C’est une petite école de village, dont les bâtiments n’ont intrinsèquement pas de vraies qualités architecturales mais une organisation spatiale intéressante. Cette école nous a aimablement ouvert ses portes et a accepté une rencontre avec une de ses institutrice afin de répondre aux questions des élèves. Ils ont surtout pu découvrir les nombreux éléments de mobiliers que les enseignantes ont fait réaliser par un menuisier (bibliothèque, table d’éveil, chevalet, vestiaire, banc,…), leur dimension et leur ergonomie.

La seconde visite s'est déroulée à l’école communale de Namêche près d'Andenne. C’est une école toute neuve, moderne et surtout basse-énergie, dont le chantier vient de se terminer. C’est un bâtiment en bois, zinc et enduit. L’atelier d’architecture y organisait une porte ouverte afin de la présenter au grand public. Les élèves y ont donc rencontré l’architecte auteur du projet et l’ingénieur en techniques spéciales, responsables tous les deux de l’Atelier Chora à Liège. L’architecte leur a expliqué l’étude globale du projet, l’aménagement de l’école et les détails architecturaux. L’ingénieur, pour sa part, leur a expliqué la structure portante du bâtiment, la technique de chauffe et de ventilation.

Ce bâtiment était très intéressant, tant par son esthétisme que par son agencement spatial, sa technicité et ses mobiliers intégrés. Une exposition de l’évolution de ce projet était visible avec des plans, croquis et maquette. Les élèves s’y sont longuement attardés et ont pu se rendre compte que l’ordinateur ne suffit pas dans le métier d’architecte ! Le travail du dessin à la main reste nécessaire et prioritaire dans la recherche des plans, les rendus en aquarelles ou « pantones » sont précieux et, surtout, la recherche en maquette est toujours d’actualité malgré les logiciels 3D ! Les élèves ont mitraillé de photos les dessins de détails techniques…

Espérons qu’ils en feront d’aussi beaux !

Institut Marie-Thérèse LiègeInstitut Marie-Thérèse LiègeInstitut Marie-Thérèse Liège

Institut Marie-Thérèse Liège

Institut Marie-Thérèse LiègeInstitut Marie-Thérèse Liège

 

Anne-Catherine Limbort / Alain Braibant,

 

Deux journées au Polygône de l'eau

Verviers, « capitale wallonne de l’eau », héberge au sein du Forem local, le Polygone de l’eau, un centre de compétence et de formation pour tous les métiers de l’eau. Les élèves de 6ème TC (technicien chimiste) y ont passé deux journées sous la conduite de leurs professeurs, Madame Hendrick et Monsieur Lemoine.

Sur place, l’accueil des élèves était assuré par Madame Demblon, formatrice au Forem, qui a d’abord présenté au moyen d’un power point les phases successives et le processus d’épuration de l’eau. Ensuite, direction le laboratoire du Polygone où les élèves ont procédé eux-mêmes à l’analyse de l’eau prélevée lors des différentes étapes de l’épuration.

Comme il ne s’agissait pas d’une sortie touristique mais d’une visite de travail, les professeurs ont effectué une évaluation dans le cadre de la très sérieuse Situation d’Intégration Professionnalisante Significative qui entre en ligne de compte pour l’obtention de la qualification de technicien chimiste.

Seule ombre au tableau de ces deux journées enrichissantes : les conditions climatiques qui, en raison du sol gelé et du danger d’accident, n’ont pas permis la visite de la station d’épuration de Wegnez. Un grand merci aux responsables du Polygone de l’eau, dont les locaux et le matériel sont remarquablement fonctionnels, en particulier Madame Demblon qui a transmis son savoir au groupe de l’IMT avec beaucoup de convivialité et de compétence.

Deux belles journées en bord de Vesdre, une rivière dont la qualité de l’eau a jadis favorisé le développement d’une industrie lainière florissante dans toute la région verviétoise.

Alain Braibant,

 

Rencontre avec un casque bleu

Institut Marie-Thérèse LiègeParmi les activités qui auront marqué les élèves au cours du premier trimestre de cette année scolaire 2012-2013, il y a sans nul doute la venue à l’Institut d’un casque bleu de l’armée belge. La Belgique est présente sur le terrain dans plusieurs zones sensibles du globe, Kosovo, Liban et, surtout, Afghanistan.

La rencontre s’est déroulée par l’intermédiaire d’un élève de 6SSE, Pierrot Collet, dont le papa est adjudant-chef et a participé à plusieurs missions comme casque bleu de l’ONU.Cette rencontre particulière entre Monsieur Collet les élèves de 6TT, organisée à l’initiative de Myriam Claessens, avait été minutieusement préparée, notamment dans le cadre du cours de géographie où sont étudiés les conflits qui se déroulent dans le sud (5e) et le nord (6e) de notre planète. C’était l’occasion, entre autre, d’expliciter des sigles que l’on emploie souvent sans vraiment savoir de quoi il s’agit comme ONU, OTAN, FINUL, etc…

Les élèves avaient rédigé une multitude de questions qu’ils ont posées à Monsieur Collet : différence entre un soldat OTAN et un soldat ONU, où il est allé en mission, pourquoi, comment devient-on casque bleu, le genre de mission, le salaire, faut-il connaître les langues, la peur, les risques, a-t-il été capturé, a-t-il déjà tué, qu’est-ce qu’on ressent, la durée d’une mission, la destination la plus lointaine, y-a-t-il des femmes casques bleus, la vie quotidienne sur place. Bref, des questions aussi variées qu’intéressantes.

Monsieur Collet avait préparé un diaporama. Il a répondu aux questions en commentant les nombreuses photos ramenées de ses missions. Pour les élèves, ce fut une véritable découverte qui s’inscrit parfaitement dans l’esprit d’ouverture au monde que s’efforce d’inculquer l’Institut Marie-Thérèse

Alain Braibant,

imt-casque-bleuimt-casque-bleu

imt-casque-bleuimt-casque-bleu

 

Un site rénové pour Saint-Nicolas

Institut Marie-Thérèse LiègeDepuis sa création à la fin du XIXème siècle, l’Institut Marie-Thérèse a toujours voulu vivre avec son temps,  immergé dans son quartier, à l’écoute des besoins de la société et attentif à l’évolution du vaste monde. Un monde qui, dans une course parfois folle, avance de plus en plus vite !

La communication n’échappe pas à la règle, c’est même sans doute le domaine où les changements sont les plus rapides et les plus radicaux. Certes, on peut – et on doit ! – dénoncer les excès et les errements de la société virtuelle mais on ne peut nier que le web est  un formidable instrument d’information et d’émancipation jusque dans les régions les plus reculées de notre planète.

Depuis plusieurs années, l’IMT possède et alimente régulièrement son site internet, devenu au fil des ans un outil indispensable d’ouverture et de promotion. L’équipe de « Promouvoir » a voulu le moderniser, le dynamiser, le rendre encore plus beau et plus attrayant. Grâce en soit rendue, en premier lieu, à Benoît Rigau qui a travaillé d’arrache-pied, ces dernières semaines, pour offrir à la communauté scolaire de l’IMT un site internet pratique, complet et agréable à parcourir.

L’Institut a décidé d’aller plus loin dans son effort d’information et de communication. Un site internet, c’est très bien… à condition que l’on sache qu’il existe ! L’IMT a donc opté pour l’offensive…pacifique. « Si tu ne vas pas à l’IMT, l’IMT ira à toi !». Ce 6 décembre verra donc le lancement de la première newsletter de l’Institut Marie-Thérèse, une newsletter qui sera diffusée régulièrement et informera de manière active les membres du personnel, les élèves, les parents et tous les sympathisants sur la vie particulièrement animée de notre école. La newsletter « renverra » évidemment vers le site web et ouvrira plus encore que dans le passé les portes virtuelles de l’Institut au monde extérieur.

Merci à toute l’équipe de Promouvoir, Yvette Tyskens, Benoît Rigau, Benjamin Delagrange, Vincent Averna et Nicolas Moors. Bonne lecture à tous et bonne fête de Saint-Nicolas !

Bernadette Szecel, directrice
Alain Braibant, membre du Pouvoir Organisateur, chargé de la communication

 

Le petit déjeuner durable du 21 décembre : santé, équité, solidarité !

Institut Marie-Thérèse LiègeLe vendredi 21 décembre, à la veille de Noël, les 1500 membres de la communauté scolaire de l’IMT sont invités à participer au désormais traditionnel petit-déjeuner durable.Cette année, les maîtres-mots seront environnement, santé, équité et solidarité.

Environnement : Les récipients utilisés lors du petit-déjeuner seront biodégradables et à l’issue du repas, un tri des déchets sera organisé au moyen de sacs réutilisables.

Santé et équité : Pour ce petit-déjeuner équilibré, composé de fruits, de céréales, de produits laitiers, de chocolat, une grande partie des aliments proviennent de l’agriculture biologique et de la production locale, d’autres sont estampillés « commerce équitable ». Pour les élèves, le coût du repas (3€) sera pris en charge par les activités parascolaires.

Solidarité : le surplus éventuel de nourriture sera remis à l’a.s.b.l « Sans abri » et, de plus, l’IMT s’associe aux Restos du Cœur en organisant à cette occasion une récolte de vivres non périssables et de matériel scolaire de récupération.
Les élèves sont invités à participer aux préparatifs de ce repas placé sous le signe de la convivialité et de la générosité, le jeudi 20, de 10h à 12h ou de 13h à 15h. Une belle manière de s’imprégner déjà de l’Esprit de Noël.

Alain Braibant,

 

Football : jusqu'en demi-finale !

Institut Marie-Thérèse LiègeFootball - L'IMT éliminé en 1/2 finale du championnat francophone.

Un joyeux déplacement en car vers Bérismenil, dans l'Ardenne profonde entre La Roche et Houffalize, était organisé ce mercredi 21 novembre pour l'équipe de foot de l'IMT et ses supporters.
Au programme, deux rencontres comptant pour les 1/2 finales interscolaires francophones. Les adversaires : Marche et Namur.

Dans le premier match (2x20'), l'IMT a largement dominé mais la malchance et un peu de maladresse n'ont pas permis à nos joueurs d'éviter la défaite 1-2 (0-1, 1-1, 1-2 à la toute dernière minute sur un contre adverse)

Dans la seconde rencontre, face à Saint-Benoît Namur, les nôtres se sont "vengés" brillamment : victoire 5-1.

Hélas, un bilan insuffisant pour accéder à la grande finale. Des regrets mais bravo quand même : avec un average global de 6-3, l'IMT a fait honneur à sa réputation !

Composition de l'équipe : Thibault Bottermans, Stevens Rodriguez, Berjean Likouete, Nathan Médard, Albert Sahiti, Aloys Lambert, Jonathan Kaluanga, Manuel Laurent, Kevin Brana-Lopez, Jack Tedika, Denis De Bournonville, Naoufal Hajji, Junior Frantim, Aladin Adrovic et Gianni Rotolo.

Mini-foot

Fini le foot, place au futsal ! Le tournoi annuel a commencé avec douze équipes réparties en trois groupes de quatre.
Les deux premiers et les deux meilleurs troisièmes seront qualifiés pour les 1/4 de finale. Ensuite, demi-finales et finale.
Un programme bien copieux d'ici au printemps 2013 !

Alain Braibant,

 

Rencontre décolle 2012-2013 : c’est parti !

Naissance du projet.

Petit rappel : En 1999, un élève d’une école voisine est poignardé par un jeune avec lequel il avait eu une altercation la veille, dans la Carré. L’initiative «Rencontre décolle» nait alors comme une tentative d'amener les adolescents des différentes filières du quartier à dépasser leurs préjugés en faisant connaissance.

Octobre 2012, le projet tourne toujours. Il est une réelle source de plaisir pour tous les participants, élèves et professeurs des établissements scolaires du quartier : Ecole d'HôtellerieCollège Saint Barthélemy, Institut Marie-Thérèse et Institut Sainte Croix.

Les rencontres ont lieu trois ou quatre fois par année. Le 18 octobre dernier a eu lieu la première rencontre de l'année scolaire 2012-2013.

La rencontre a débuté au Collège Saint Barthélemy par une auberge espagnole, repas pour lequel tous les participants apportent un plat à partager entre tous. Il semble que le menu de cette année était assez varié : spécialités espagnoles, italiennes, chiliennes, liégeoises...  un repas interculturel, qui est déjà une ouverture sur l'autre.

Après le repas, changement de décors : tout le groupe s'est rendu dans les locaux de l'Institut Sainte Croix pour participer à des jeux de coopération organisés par des étudiants de seconde année du régendat français-religion. Les différents jeux, très amusants, ont permis aux élèves de faire connaissance dans une ambiance plutôt festive.

La prochaine rencontre est prévue pour le vendredi 29 mars 2013. Les élèves semblent déjà impatients de se retrouver puisqu’ils ont demandé quand se déroulerait l'activité suivante!

Le projet «Rencontre décolle» tourne donc bien et les participants en redemandent. Rencontrer l'autre et être rencontré par l'autre peut être une grande source de plaisir, surtout dans un cadre privilégié tel que celui proposé par cette initiative.  

Alain Braibant,

 

Débat pré-électoral pour les 6e et les 7e

Dans le contexte des élections communales et provinciales d'octobre 2012, les 300 étudiants de sixième et septième années de l'Institut ont participé à une séance d'information avec des représentants des quatre grands partis francophones : Olivier Bueren pour Ecolo, Julie Fernandez pour le PS, Benoît Drèze pour le CDH, Jean-Paul Tasset et Christine Defraigne pour le MR.

Étant donné le nombre élevé de participants, deux groupes ont été formés afin de donner le plus de chances possibles aux étudiants d'être entendus. Car plus qu'une séance d'information sur les valeurs propres à chaque parti, il s'agissait d'un échange durant lequel les étudiants ont pu poser les questions qui les préoccupent, qu'elles aient été spontanées ou préparées en classe lors des cours d'histoire et de sciences humaines.

Chaque parti disposait d'une dizaine de minute pour présenter son programme, il restait ensuite un peu plus d'une heure aux élèves pour poser les questions qu'ils souhaitaient. Les questions ou réflexions spontanées ont pris le bas sur celles préparées en classe, mais le contenu est resté sensiblement le même : pollution, chômage, enseignement, crise économique, emploi, sécurité, santé, projet de développement de la ville, installation d'un tram à Liège.

Les représentants politiques ont aussi été confrontés à des questions de fond sur le sens de l'élection et les valeurs portées par les partis. Une certaine réflexion sur l'accélération des travaux en période pré-électorale est venue pimenter les échanges, une façon pour nos adolescents de signifier qu'ils ne sont bas dupes des jeux de pouvoir, une façon de rappeler l'importance d'une certaine éthique !

La volonté de l'IMT, par cette animation, n'était pas de «faire l'article» pour un parti quelconque ou de prétendre prendre en charge l'éducation politique de ses élèves mais de favoriser la réflexion citoyenne en donnant un aperçu du paysage politique. Un certain nombre d'élèves de dernière année étaient en âge de voter pour la première fois et il était important pour l'Institut, dans le cadre du développement de la personne, de leur donner des outils pour les aider à choisir.

En général, les discours d’introduction n’ont pas répondu aux attentes, par contre les élèves ont apprécié le débat. Ils ont néanmoins  formulé quelques critiques et remarques : le retard de certains, les « disputes » en cours de débat, le fait que des sujets soient éludés ou que les discours des uns et des autres soient finalement fort semblables, ce qui ne facilite pas les choix.  

Alain Braibant,

 

Des nouvelles de la pastorale

Le thème choisi pour l’année scolaire 2012-2013, « ose un autre ailleurs, va, quitte ton pays », se veut un appel à l’accueil de l’autre et à l’ouverture au monde, celui qui nous entoure et celui qui vient à notre rencontre et nous interpelle tous les jours à travers les médias ou sur la toile.

Cinq affiches seront réalisées et diffusées tout au long de l’année pour illustrer ce thème : Partir (septembre), Etre étranger (novembre), Halte et rencontre au puits de Jacob (janvier), Tentation de repli, de la fusion, de l’arrêt (mars) et Nouveau départ (mai).

Deux activités « traditionnelles » ont déjà été organisées au cours des deux premiers mois :

- En septembre, la journée des deuxièmes sur le site marial de La Sarte à Huy avec les titulaires, les professeurs d’éducation physique et de religion. Les sujets de réflexion proposés aux élèves étaient divers et nombreux : Quel est mon projet de vie ? Qui suis-je ? Quel est mon devenir ? Il faut oser l’aventure, aller vers d’autres mondes, d’autres cultures, d’autres personnes. Jeux de solidarité, balade, coopération, partage et convivialité ont présidé à cette journée qui s’est clôturée par un long moment d’intériorité à l’église dédiée à Notre-Dame de La Sarte avec l’abbé Dawance.

- Le 23 octobre, les premières avec leurs titulaires et leurs professeurs de religion ont rencontré les Filles de la Croix, fondatrices de l’Institut. Les élèves ont pu prendre connaissance de l’histoire de la congrégation et du rôle joué par les Sœurs dans le monde d’aujourd’hui et découvrir une journée type de la Sœur supérieure, sœur Anne-Marie. Ici aussi, la journée s’est terminée à la chapelle des Filles de la Croix par un temps de réflexion présidé par l’abbé Lievens.

Alain Braibant,

 

Croque ta pomme 2012

L'action «Croque ta pomme», initiée par l'ASBL GREEN dont l'objectif annoncé est «apprendre à vivre durablement», s'est rééditée cette année à l'Institut. Il s'agit de vendre des pommes issues de l'agriculture bio locale et, par là, détourner les élèves des distributeurs de snack durant une journée que l'on voudrait, disons... plus diététique, plus «bio».

Les ventes de pommes ont été supérieures à celles de l'année dernière, probablement pour les deux raisons suivantes : des vendeurs ambulants se sont réparti le travail, allant directement à la rencontre des élèves, et Monsieur Savelkoul s'est déguisé en pomme lors de la récréation de l'après-midi!

Difficile de savoir dès lors la raison pour laquelle les élèves ont acheté les pommes? Est-ce dû à un effet «marketing»?  Ou est-ce une façon de remercier un professeur pour son action divertissante? En tout cas, les étudiants disent eux-mêmes qu'ils n'achèteraient pas forcément des pommes si les distributeurs en contenaient. Et s'il n'y avait que des pommes dans les distributeurs?

Quoi qu’il en soit, l'enthousiasme était au rendez-vous, la publicité faite autour de l'action et réalisée par les élèves de troisième année «arts appliqués» a bien fonctionné, le professeur déguisé en pomme a apporté une graine d'humour, source de motivation.

L'introduction d'une nourriture plus saine que les chips, gaufres ou autres snacks chocolatés n'est bas aisée car il faut pour cela changer des habitudes prises depuis longtemps, l'action de l'ASBL GREEN n'est pas faite dans le but de bousculer les élèves mais de montrer qu'il existe des alternatives.

Mais quelle est l'efficacité d'une telle action ? Quel est le poids réel de l'opération «Croque ta pomme» qui se déroule une fois l'année ? Difficile de changer le monde, même avec beaucoup d'enthousiasme. Avec de la ténacité…

Alain Braibant,

 

Onze jubilaires pour une belle fête

Le dernier vendredi de novembre est traditionnellement consacré à la fête annuelle des jubilaires (25 années de service) et aux retraités. Cette année, elles et ils étaient onze : Claire Baré, Pascale Collin, Marylène Evrard, Anne-Françoise Olivier, Claire Lamoline, Sabine Chouters et Claire Thomas célébraient leur quart de siècle de présence assidue et appréciée à l’Institut Marie-Thérèse tandis que Jacqueline Berben, Alain Fauville, Jeannine Corens et Paul Nisin tiraient tout simplement leur révérence…pour, comme on dit dans ces cas-là, jouir d’une retraite bien méritée.

Pour la première fois, les festivités se sont déroulées au local D002. Les tartes à la banane du pays de Kanne étaient bien présentes et côtoyaient les biscuits salés, le tout arrosé d’un crémant d’Alsace bien frappé. Pas étonnant que la fête se soit poursuivie jusqu’au-delà de 19h30 … D’autant plus que les discours et les sketches dédiés aux jubilaires étaient à la fois courts et touchants, pleins d’humour et de sensibilité.

Bref, un jubilé réussi qui fera date ! Félicitations aux unes et un grand, grand merci aux autres pour tout ce qu’ils ont donné à l’IMT.

Pour Alain, Jacqueline, Jeannine et Paul, ce n’était pas un adieu mais un simple au-revoir !

Alain Braibant,

jubilaires Institut Marie-Thérèse

 

La biennale du design à Courtrai

Une année sur deux, les élèves des sections artistiques de cinquième et sixième de l'Institut de rendent à Courtrai lors de la biennale internationale du design. Ils étaient cent-vingt-cinq le jeudi 25 octobre  à prendre le départ pour une journée culturelle plutôt intense en activité.

La matinée était consacrée à la visite de Kortrijk XBO, une zone commerciale regroupant 300 exposants, dont des grand noms du design. La renommée de la biennale n'est plus à faire. L'exposition était très bien organisée avec une scénographie très pertinente et très bien étudiée, paraît-il.

L'après-midi, les élèves ont visité le site de Buda Island, un site postindustriel situé sur une île qui regroupe une ancienne usine textile, une galerie d'art et une ancienne tour de la Brasserie Tack. Si l'organisation de l'exposition y semblait moins nette qu’à la Kortrijk XBO, c'est qu'il s'agissait, selon madame Limbort d'un «bouillon d'émergence d'essais de précurseurs. On y retrouvait les awards du design tout autant que des travaux des élèves de la Cambre».

La journée consacrée à la visite de la biennale reste une journée scolaire durant laquelle les étudiants ont divers travaux à réaliser : photographies, croquis, travail d'observation et d'analyse, récolte d'informations diverses, recherche en Histoire de l'Art.

Les élèves se sont montrés très intéressés par les nouvelles technologies et les jeux de lumière, ils se sont plus particulièrement arrêtés sur les nouvelles imprimantes 3D, dont le Centre de Documentation et d'Information de l'Institut fera bientôt l'acquisition!

Les professeurs soulignent la ponctualité des élèves à tous les rendez-vous donnés et leur intérêt réel pour les expositions visitées. Une bonne journée en somme, avec enthousiasme, bonne ambiance et beau temps.

Alain Braibant,

 

A la découverte de Bâle

L’année scolaire, pour les étudiants de 5e Art, Arts plastiques et Art et Structure de l’habitat, a débuté sur les chapeaux de roues par un voyage culturel dans la ville suisse alémanique de Bâle dont la réputation n’est plus à faire en matière de manifestations diverses concernant les arts contemporains.

Un tel voyage organisé en début d’année a pour objectif de plonger les étudiants dans le monde de l’art, susciter la naissance d’un intérêt réel, donner du sens aux apprentissages à venir, en quelque sorte « entrer directement dans le vif du sujet ».


Au programme :

  • Pour commencer, une halte en France, plus exactement en Haute Saône, afin de visiter la chapelle Notre Dame de Ronchamps, réalisée par l’architecte franco-suisse Le Corbusier. Architecture tout à fait surprenante pour un édifice religieux.
  • Tour du site de la société Vitra Design : certains bâtiments du site ont été conçus par des architectes de renommée internationale.
  • Visite de Vitra Haus : construction étrange, sorte d’amas ou d’empilement de bâtiments, entre chaos et harmonie.
  • Visite d’une caserne de pompiers réalisée par l’architecte d’origine irakienne Zaha Hadid. Architecture futuriste, imposante et désarçonnante  pour certains…  D’après plusieurs professeurs, les élèves ont été impressionnés, voire éblouis !
  • Visite de l’exposition Edgar Degas, peintre et sculpteur français du XIXème, un des principaux précurseurs de l’art moderne.
  • Visite du Musée Tinguely, le musée des Beaux Arts de Bâle.

Un programme plutôt chargé ! C’est souvent le cas lors des voyages scolaires : faire le plus de visites possibles pendant le temps imparti, le « carpe diem du touriste » pas toujours  zen… Professeurs et élèves ont cependant bénéficié d’un sommeil « confortable », logés qu’ils étaient dans une auberge de jeunesse luxueuse !

Ce voyage aura été, on l’espère, le coup d’envoi d’une année scolaire riche en apprentissages et créations artistiques.

Alain Braibant,

 

La Fête des Coteaux de la Citadelle, notre patrimoine illuminé malgré la pluie

Ce samedi 6 octobre 2012 a eu lieu la désormais très réputée Fête des Coteaux de la Citadelle dont l'Institut, par sa position géographique et son implication, est devenu au fil des années l'un des centres névralgiques.

Au programme des festivités, comme à l'habitude, on a peu compter sur le groupe Tribal Bumb et ses percussions sur bidons, toujours fidèle au public de l’IMT, l'orchestre des profs et le podium des élèves organisé par Benjamin Delgrange. On ne change pas une équipe qui gagne!

Pour ce qui est du boire et du manger, le « Babbadum » indien, sorte de crêpe fourrée à la viande, aux pommes-de-terre et aux épices de là-bas a connu un franc succès. Il était vendu au profit de l'école de Madras à laquelle l'IMT continue à apporter un soutien financier ponctuel. Il y avait aussi des hot dogs, des gaufres, des cakes faits maison et du pekêt vendu par les élèves du  premier degré. Plus évidemment les boissons traditionnelles au bar du préau où la foule s’est pressée lorsque la pluie s’est mise à tomber. Le malheur des uns, c’est bien connu, fait souvent le bonheur des autres…

Une pluie qui n’a pas empêché la fête de se clôturer  par le feu d'artifice, bien visible depuis la cour de l'école.

Le temps d'un week-end, l'Institut a, une fois de plus, changé de visage pour revêtir son plus beau costume de fête et attirer à la lui des visiteurs d'un soir pas comme les autres…

Alain Braibant,

 

450 nouveaux élèves en septembre

La vie à l’Institut a repris depuis un mois, après l’interruption de l’été. Voici donc quelques nouvelles de la rentrée. 1380, c’est le nombre d’élèves inscrits pour l’année 2012-2013, dont septante en première. Au total, il s’agit de 450 nouveaux étudiants, un « va et vient » assez important à tous les niveaux.

Les septante « petits nouveaux » sont répartis dans des classes dont le nombre d’élèves par classe n’excède pas  dix-huit. La volonté de limiter le nombre d’élèves dans les classes de première année se poursuit, l’objectif étant d’offrir aux plus jeunes  un encadrement pédagogique  correspondant mieux à leur âge et leur développement affectif, social et intellectuel.

Trois journées ont été consacrées aux activités d’accueil, avant la reprise réelle des cours. Ceci afin de permettre aux nouveaux venus de se familiariser avec le fonctionnement de l’Institut et de faciliter l’intégration et l’adaptation de chacun. Les animations se sont orientées vers un repérage du lieu de vie : l’Institut et le quartier Hors-Château et le « vivre » ensemble. Les élèves ont donc pris connaissance de la disposition des locaux, par des jeux, l’infrastructure de l’IMT est vaste, il est indispensable que l’on puisse s’y orienter le plus rapidement possible et ils ont reçu une information sur le fonctionnement du CDI : Centre de Documentation et d’Information (la bibliothèque…).

Hors des murs de l’école, les élèves de première année sont allés à la rencontre de leur nouveau quartier : découverte du patrimoine important et très condensé de la rue Hors-Château et de ses alentours, repérage des arrêts de bus et des passages pour piétons ! 
Pour le volet « relationnel » : un  jeu de coopération par classe, un repas pris en classe avec le ou la titulaire, un atelier sur le développement durable et une présentation de la pastorale scolaire. Les activités d’accueil se sont clôturées par un verre de l’amitié dans le réfectoire.

À l’aide de ces animations de rentrée, l’Institut tente d’aider tous les nouveaux arrivants à s’adapter au cadre et à s’y sentir bien. Les premiers temps dans une nouvelle école sont une période charnière, le travail scolaire dépend pour une bonne part d’une intégration réussie, d’un bien-être à vivre au sein de l’établissement. Accueillir et le faire bien c’est aussi une manière de stimuler le désir d’apprendre.

Alain Braibant,