Au fil des jours

Année 2017-2018

Classement par ordre décroissant (de juin à septembre) :

... I ... I ... I 6e Technicien en Infographie : Toscani suite et fin ! I Deux élèves de 6SEA relèvent le défi linguistique lancé par Helmo I Ainhoa Marroquín Esperanza, notre auxiliaire de conversation I Des 5e techniques se projettent en 2030 I Les 6e agent en accueil et tourisme découvrent Berlin I Nos élèves de 5e qualification en voyage en Pologne I Les 6e Technicien en Infographie visitent RTC Télé Liège I Les heures de soutien : une spécificité de l’IMT I Décoration pour la vitrine du magasin « Couture’s » I Une immersion dans la réalité virtuelle pour les 5e Technicien en Infographie I Une foire de plus pour notre EEP Print4U I InMotionTour : une nouvelle EEP à l’Institut I Viva For Life 2017 : notre Institut s’est à nouveau mobilisé I « Nadia » : une pièce contre la radicalisation I Les 6e Technicien en Infographie visitent une agence de publicité à Bruxelles I « Jours radieux » au Théâtre de Liège pour nos 6e Technique de Qualification I Un début d’année sur les chapeaux de roues pour nos futurs éducateurs I Nocturne des Coteaux 2017 : à peine quelques gouttes ... I Le CTA, lien entre l'école et le monde professionnel I

Dernières news :

6e Technicien en Infographie : Toscani suite et fin !

institut marie thérèse - IMT - CTA 2D / 3DRappelez-vous ! En mai dernier les élèves de 5e Technique de Qualification Technicien en Infographie avaient participé au shooting photo d’Oliviero Toscani à la Cité Miroir et avaient eu la chance de participer ainsi au projet Razza Umana (race humaine).

Dans les années 90, le travail photographique d’O.Toscani avait envahi le monde, pour le compte de l’entreprise textile Benetton. Controversées, choquantes, interpellantes, ces photographies avaient été étudiées par nos élèves dans le cadre du cours d’analyse de l’image.

Avec Razza Umana, un projet artistique, culturel et anthropologique, Toscani sillonne depuis une dizaine d’années les villes pour récolter des visages. Après la Thaïlande, la Pologne, La Colombie, le Japon, Israël, la Namibie…le maître du cliché a fait escale à Liège en mai dernier. Casting auquel nos élèves ont participé !

Nos élèves et modèles d’un jour, maintenant en 6e Technique de Qualification Technicien en infographie, viennent de visiter l’exposition qui célèbre jusqu’en avril la diversité humaine et ont eu l’occasion de découvrir leur propre portrait.

En effet, les visages des 500 modèles liégeois photographiés en mai dernier sont exposés au côté de portraits tirés par le photographe à travers le monde.

Lors du démontage de l’exposition, nos élèves se verront remettre leur photographie exposée à la Cité Miroir et signée par Maître Toscani.

Une expérience inattendue et inoubliable pour tous.

 

Anne-Marie Trickels

Photos : Anne-Marie Trickels

 

 

 

Deux élèves de 6SEA relèvent le défi linguistique lancé par Helmo

institut marie thérèse - IMT - CTA 2D / 3DLoïc Aerts et Alexandre Diliberto, élèves de 6e sciences économiques appliquées, ont accepté un challenge de taille ce vendredi 23 février : affronter d’autres rhétos étudiant dans des écoles d’enseignement général dans un tournoi linguistique.

« Nous n’avons pas eu l’objet que nous espérions. » explique Loïc. En effet, dans une liste de vingt propositions, ils ont pêché le selfie stick. C’est donc ce produit qu’ils ont dû mettre en avant en réalisant une publicité et un PowerPoint en espagnol. « Les quatre heures de préparation sont passées super vite mais nous avons trouvé une idée originale dont nous étions fiers. » nous confie Alexandre.

L’après-midi, les 18 groupes ont donc présenté le fruit de leur travail devant un jury composé de professeurs d’Helmo, d’élèves du supérieur et du secondaire. Un auditoire d’une centaine de personnes assez impressionnant.

« On passait les premiers. C’était très stressant. Quand on nous a annoncé, j’ai hésité pendant quelques secondes à y aller… et puis, je me suis levé et c’était parti ! » explique Loïc. Pendant cinq minutes, nos élèves proposent une présentation dynamique et originale. « J’ai été au-delà de mes limites » nous dit fièrement Loïc.

« Nous n’avons pas remporté de prix. Mais d’autres élèves nous ont félicité et ont été étonnés de notre niveau, eux qui étaient en immersion. Une prof d’une autre école nous a également dit avoir apprécié notre prestation. Ça fait plaisir » nous explique Alexandre.

S’investir dans un défi est toujours porteur. Le relever, c’est le gagner.

Nous ne pouvons que féliciter l’audace de ces élèves qui se mettent en danger et visent l’excellence.

 

Angélique Bémelmans

Photos : Helmo Verviers

 

 

 

Ainhoa Marroquín Esperanza, notre auxiliaire de conversation

institut marie thérèse - IMT - CTA 2D / 3DDans le cadre des Accords culturels gérés par Wallonie-Bruxelles International (WBI), le Ministère de la Fédération Wallonie-Bruxelles nous a permis cette année encore d’accueillir une auxiliaire en espagnol, en partenariat avec l’Institut Sainte-Marie de Huy .

Ainhoa Marroquín Esperanza, licenciée en Traduction et Interprétation à l’université d’Alicante, vient soutenir les trois professeurs d’espagnol de notre établissement le jeudi et le vendredi.

Rappelons que l’apprentissage de l’espagnol est accessible chez nous dès la 3e technique de qualification, orientation tourisme ou secrétariat. Il est encore possible en transition, en langue III, dans toutes les orientations à partir de la 5e année.

Laissons les élèves expliquer les atouts de la présence d’une native en classe :

Thibault (4TOUR)
Avoir une auxiliaire en classe est une bonne idée, étant donné qu’elle connaît certaines expressions utilisées par les jeunes en Espagne.

Tarek (5SEA)
C’est bien car elle utilise un vocabulaire un peu plus difficile et utilise un accent typique de sa région.

Alissia (5SEA)
Grâce à l’auxiliaire, on a entendu un accent différent et ça nous permet d’avoir une meilleure prononciation.

Gauthier (5SSE1)
Avec l’auxiliaire, on travaille différemment. On peut être en plus petits groupes. On peut s’attarder plus longtemps sur les problèmes des élèves.

Justine (4SEC)
Avoir une auxiliaire me permet d’apprendre en m’amusant, grâce aux différents ateliers que nous faisons avec elle. Ça me motive aussi à essayer de comprendre ce qu’elle dit et donc de faire une vraie compréhension à l’audition.

Artijon (5SEA)
Ça m’encourage à étudier beaucoup plus en espagnol.

Clarisse (4SEC)
En fonction des régions, le vocabulaire, les traditions et les fêtes peuvent différer. Je trouve donc chouette la présence d’une auxiliaire qui nous parle de sa ville, Alicante.

Nicolaï (5SEA)
C’est magnifique d’avoir une auxiliaire. Elle nous donne un autre point de vue.

Laercio (4TOUR)
Ça change du cours traditionnel dans une farde ou un livre. On apprend des choses plus pratiques, plus typiques.
Au-delà de l’apport journalier, sa présence nous permet de donner un sens aux tâches finales demandées aux élèves en fin de séquence.

Ainsi, les 5e techniciens de bureau lui ont rédigé divers conseils afin de faciliter son arrivée en septembre.

Ce sont les rhétos qui se sont chargés de son accueil : les 6e transition ont proposé une visite de notre école.

Les 6e agents en accueil et tourisme et les 6e techniciens de bureau, eux, ont organisé en septembre une visite touristico-économique de Liège. En mars, elle a coaché ces élèves de 6e technique de qualification avant et pendant leur participation à la foire commerciale des EEP à Bruxelles.

Avec les rhétos de transition, enfin, elle a commenté une exposition à la Cité Miroir : "Les affiches des combattants de la liberté". Cette exposition se consacrait aux affiches antifascistes éditées en Espagne entre 1936 et 1939.

Petites ou de plus grandes envergures, les activités passées et à venir réalisées dans le cadre de ce projet ne manquent pas d’ouvrir nos élèves à une autre culture, en plus de l’apprentissage d’une langue.

Tout bénéfice, donc, pour leur formation.

 

Angélique Bémelmans

 

 

Des 5e techniques se projettent en 2030

institut marie thérèse - IMT - CTA 2D / 3DDans le cadre de leur cours de Français, des élèves de 5e technicien de bureau, technicien chimiste et techniques sociales se sont rendus aux Guillemins afin de visiter l’exposition J’aurai 20 ans en 2030.

Cette exposition mise sur pied par l’Université de Liège et Europa 50 a pour fil conducteur l’homme du futur dans ses relations aux technologies et à l’environnement.

Cette exposition axée sur les questions : « D’où venons-nous ? Où sommes-nous ? Où allons-nous ?» met en avant le caractère universel de la science et de la recherche.

Nell
La visite s'est déroulée en totale autonomie, les premières salles de l'exposition nous montraient où nous en sommes arrivés d'un point de vue technologique. De plus, on nous présentait l'origine des objets que l'on utilise au quotidien (téléphone, imprimante, dynamo,...). Après ces salles, nous avons pu observer comment les organisateurs imaginent le futur à différents niveaux comme la mobilité, les avancées de la médecine, l'évolution de nos habitudes alimentaires,...

Anthony
Nous avons observé la possible évolution des transports du futur (route photovoltaïque, voiture électrique...). À la fin de l'exposition, on voyait des témoignages de personnes ayant vécu la mort imminente.

Chérif
J'ai eu l'occasion de voir des choses que je n'avais jamais vues, comme un vrai squelette de plus de deux mètres, l'intérieur d'une fusée ou encore des vrais organes dans un liquide.

Younes
Nous pouvions être en interaction avec certains dispositifs qui rendaient l'exposition plus attractive comme le casque de réalité virtuelle, la possibilité de prendre une photo souvenir devant un fond vert, la réplique d'un vaisseau spatial,...

 

Laure Mewissen, Benjamin Delgrange

Photos : Kelly

 

 

 

Les 6e agent en accueil et tourisme découvrent Berlin

institut marie thérèse - IMT - CTA 2D / 3DCe 25 janvier, les élèves de 6e agent en accueil et tourisme (TOUR) ont pris le train vers Berlin. Pendant cinq jours, ils ont découvert différentes facettes de la capitale allemande. Comme chaque année, le choix de la destination se porte vers une ville non francophone. Pourtant, ce choix n’était pas une évidence. Ainsi, ils ont dû dépasser certains stéréotypes liés à cette destination

Estellina
J’ai pu découvrir une ville que je ne connaissais pas. Au départ, j’étais un peu réticente à l’idée de partir à Berlin parce que ce n’était pas une ville qui m’attirait beaucoup. Mais au final, j’ai été agréablement surprise de découvrir une magnifique ville, super intéressante au niveau de son histoire. Je pense que j’y retournerai.

Le city-trip, dernier voyage du cursus de ces élèves qui se spécialisent dans les métiers du tourisme, a pour but d’ouvrir de nouveaux horizons à nos élèves mais aussi de les familiariser avec ce type de séjour très à la mode. Une part belle a bien évidemment été réservée à la culture.

Sarah
J’ai adoré ce voyage. J’ai pu découvrir des choses inoubliables telles que le East Side Gallery, le musée égyptien ou encore le Reichstag. Ce sont des souvenirs à jamais gravés dans ma mémoire.

D’autres lieux emblématiques ont également été visités. Citons, entre autres, Potsdamer Platz, la Porte de Brandebourg, le Mémorial de l’Holocauste, Alexanderplatz, le DDR Museum, Check-point Charlie, ou encore la Topographie de la Terreur.

Au-delà des compétences propres aux cours d’option, les élèves ont également pu faire des ponts avec leur cours de sciences humaines.

Molly
Ce voyage m’aura vraiment plu, il était très riche en visites, j’ai eu l’occasion de découvrir beaucoup de choses. Les visites guidées m’ont permis d’en savoir plus sur l’histoire de Berlin, la division de la ville et la réunification. D’un autre côté, j’ai aussi découvert un nouveau mode de vie et une ville pleine d’art.

Camille
Mon avis sur l’ensemble du voyage à Berlin est assez positif. Tout d’abord, j’ai réellement apprécié de voir des choses sur la 2e Guerre Mondiale car cela me passionne, mais en plus, nous avions vu le nazisme en cours. Donc ce que nous avons vu nous a permis d’établir des liens entre la matière vue en classe et ce que l’on a vu. J’ai aussi beaucoup apprécié que la ville de Berlin soit aussi ouverte à ce qu’il s’est passé là-bas auparavant. On remarque que l’Allemagne est toujours très touchée par ce qu’il s’est passé lors de la 2e Guerre Mondiale. Le fait qu’il y ait des mémoriaux partout dispersés dans la ville est vraiment touchant.

Dans une société où les extrêmes sont de plus en plus présents sur la scène médiatique, ces visites s’inscrivent encore dans un souci d’éducation à la citoyenneté que nous nous devons de transmettre à nos élèves.

Gageons que ce voyage leur donnera l’envie de découvrir d’autres villes.

 

Angélique Bémelmans, Delphine Lallemand

 

 

 

 

Nos élèves de 5e qualification en voyage en Pologne

institut marie thérèse - IMT - CTA 2D / 3DDans le courant du mois de février, septante-deux d’élèves de 5e qualification se sont rendus à Cracovie, dans le sud de la Pologne.

La première escale de ce périple de trois jours a été Cracovie où ils ont pu admirer la vieille ville, le quartier juif et, l’après-midi, le musée sur l’occupation allemande de Cracovie situé dans les bureaux de l’ancienne usine d’Oskar Schindler.

Sa scénographie, très moderne, a été très appréciée par nos élèves.

Le deuxième jour s’est déroulé au tristement célèbre camp d’Auschwitz que nous avons visité toute la première journée. La matinée a été consacrée au camp de concentration d’Auschwitz I et l’après-midi à l’émouvant camp d’extermination d’Auschwitz II (Birkenau).

La dernière journée a commencé par la découverte des grandioses mines de sel de Wielicjka (15 km de Cracovie) où le travail inlassable d’hommes habiles a façonné une ville sous la ville. Après cela, la journée a continué par la visite de la colline du Wawel où se nichent le château royal et la cathédrale archiépiscopale.

C’est riche de souvenirs, d’émotions et réflexions que nos élèves ont repris, de nuit, la longue route qui les a ramenés à leur Belgique quotidienne.

Tanguy
Les guides expliquaient très bien le contexte de la guerre, l’histoire de la ville de Cracovie et ce qui s’est passé dans les camps. En plus, j’aime beaucoup voyager, découvrir de nouvelles cultures, de nouveaux paysages.

Killian
C’était culturellement très enrichissant.

Anthony
On prend conscience de beaucoup de choses après avoir visité les camps et on comprend l’importance réelle des choses de la vie.

 

Anne-Marie Trickels

institut marie thérèse - IMT - CTA 2D / 3D

institut marie thérèse - IMT - CTA 2D / 3D

institut marie thérèse - IMT - CTA 2D / 3D

institut marie thérèse - IMT - CTA 2D / 3D

Photos : Anne-Marie Trickels

 

 

 

Les 6e Technicien en Infographie visitent RTC Télé Liège

institut marie thérèse - IMT - CTA 2D / 3DDans le cadre du cours d’analyse de l’image et de l’initiation aux médias, les élèves de 6e Technique de Qualification Technicien en Infographie (TI) ont visité les installations de la télévision locale, RTC Télé Liège.

Après un bref historique de la chaîne, des essais de maniement de caméras et une sensibilisation à l’importance de l’habillage infographique de la chaîne, les élèves ont pu découvrir la régie de production (consacrée à l’enregistrement et à la diffusion des émissions), les salles de montage (où sont assemblés les reportages) et enfin le grand studio et son nouveau décor modulable composé de trois murs d’écrans.

Amusés et impressionnés, ils ont pu prendre, l’espace d’un instant, la place du présentateur du journal télévisé et s’essayer au difficile exercice de la lecture sur prompteur.

De quoi peut-être leur donner l’envie de poursuivre plus tard des études et une carrière dans la communication au sens large.

Adam
La partie technique était la plus intéressante pour notre option et le maniement des caméras était vraiment amusant.

Nathan
La partie technique, le studio de montage, savoir comment ils placent les pubs dans les émissions,… Tout cela m’a vraiment intéressé.

Julien
J’ai beaucoup aimé essayer les caméras. Par contre, j’ai été étonné par le studio d’enregistrement qui était plus petit que ce que je m’étais imaginé.

 

Anne-Marie Trickels

institut marie thérèse - IMT - CTA 2D / 3D

institut marie thérèse - IMT - CTA 2D / 3D

institut marie thérèse - IMT - CTA 2D / 3D

institut marie thérèse - IMT - CTA 2D / 3D

Photos : Anne-Marie Trickels

 

 

 

Les heures de soutien : une spécificité de l’IMT

institut marie thérèse - IMT - CTA 2D / 3DLe mardi en sixième heure, certains élèves du premier degré de notre institut sont répartis en petits groupes afin de pallier leurs difficultés.

« Quand ce mécanisme a été mis sur pied, nous avions peur que les élèves le voient comme une sanction. » nous confie Marine Bajza, l’un des professeurs qui organise ce soutien.

Il n’en est rien. C’est même devenu une habitude désormais bien ancrée : « Je suis cette heure de soutien depuis le début de l’année. Je viens d’Albanie. Ça fait peu de temps que je suis ici, en Belgique. J’ai besoin de cette heure pour mieux comprendre les mots, pour apprendre à mieux m’exprimer. » explique Hate de 2C4.

C’est le même objectif que poursuit Anes de 2C2, en délaissant pour quelque temps son activité complémentaire. « Ça m’aide beaucoup pour mieux comprendre les consignes. Parce que des consignes, il y en a partout. Ne pas les comprendre me met tout le temps en difficulté. »

Si c’est au soutien en français que pensent directement ces deux élèves, Anes nous explique qu’il suit également une autre heure en mathématiques. En effet, en 2e année, via le conseil de classe, les élèves peuvent se voir orientés vers un soutien dans une de ces deux matières, mais également dans la langue étrangère qu’ils étudient.

Á cela s’ajoutent des entretiens individuels afin de conseiller les élèves quant à leur méthode de travail.

Les élèves de première année sont également concernés : « En début d’année, les élèves venant du différencié sont orientés vers cette aide car nous sommes conscients de leurs difficultés. » nous explique Marine Bajza, « Souvent, les élèves prennent goût à ce moment privilégié et ne veulent plus le quitter. ». Elle explique ce succès par le fait que les élèves se sentent plus à l’aise dans un groupe composé d’élèves qui éprouvent des difficultés similaires.

L’amélioration de leurs résultats est aussi une source de motivation. Hisari élève de 2C1, met en évidence le nombre restreint d’élèves dans chaque soutien « Je comprends mieux car on est moins d’élèves. Je peux poser plus de questions et on a le temps de revoir ce que je ne comprends pas. J’aime bien la méthode aussi : on fait des fiches, on revoit où on fait des erreurs. ».

Constatant qu’elle travaille mieux en étant encadrée, Hisari envisage de s’inscrire, en plus de ses heures de soutien, à l’étude encadrée organisée les lundi, mardi et jeudi de 15h30 à 16h20. « Des professeurs sont là pour nous aider, pour nous expliquer les devoirs. C’est bien d’avoir quelqu’un pour nous expliquer. Ça nous évite de faire n’importe quoi. »

La fin de notre entretien approchant, Anes nous demande s’il peut filer. C’est qu’il a des questions à poser au professeur chargé du soutien en mathématiques.

Gageons qu’avec une telle motivation, leurs efforts ne peuvent qu’être récompensés.

 

A. Bémelmans & M. Bajza

 

 

Décoration pour la vitrine du magasin « Couture’s »

institut marie thérèse - IMT - CTA 2D / 3DChaque année, les élèves de 3e professionnnelle en Arts Appliqués et 6e professionnelle en Assistant aux métiers de la publicité sont intégrés dans un projet.

Ce projet est une approche pédagogique qui permet aux élèves de s’engager dans la construction de leurs savoirs en interaction avec leurs pairs et de les mettre en situation avec leur futur métier.

L’enseignant, durant ce projet, est alors invité à agir en tant que médiateur pédagogique entre l’élève et les objets de connaissance que sont les savoirs à acquérir. Cette année ils ont eu l’opportunité de réaliser une décoration pour la vitrine du magasin « Couture’s » situé à Huy.

 

Valentine Merxbauer

Institut Marie Thérèse Liège - IMT

Institut Marie Thérèse Liège - IMT

Institut Marie Thérèse Liège - IMT

 

Photos : Valentine Merxbauer

 

Une immersion dans la réalité virtuelle pour les 5e Technicien en Infographie

institut marie thérèse - IMT - CTA 2D / 3DDans le cadre du cours de studio, les élèves de 5e année Technicien en Infographie ont eu l’occasion de tester des casques de réalité virtuelle.

Cette technologie informatique simule la présence physique d'un utilisateur dans un environnement artificiellement généré par des logiciels, environnement avec lequel l'utilisateur peut interagir.

Les élèves se sont ainsi par exemple retrouvés au milieu d’une arène romaine lors d’un combat de gladiateurs, évitant de leur mieux le coup fatidique !

 

Marine
J’avais déjà essayé un casque de réalité virtuelle dans un grand magasin mais là ce n’était pas la même chose. On pouvait bouger le corps et la tête. Le réel plus c’est qu’on est libre de ses mouvements et j’ai pu voir l’évolution technologique à travers plusieurs jeux : du skate, un saut dans le vide depuis un hélicoptère, un cowboy et son pistolet, un combat avec des zombies,…

Sylvain
Je n’avais jamais essayé cette nouvelle technologie avant. J’ai été très surpris par le niveau de détails. La réalité virtuelle est un réel plus. La découverte de la Rome antique, un saut en chute libre,… C’était vraiment réaliste. Si on fait de l’infographie comme nous et qu’on manipule toutes sortes de nouvelles technologies et de programmes, c’est quelque chose auquel on peut avoir accès et cela peut m’intéresser pour plus tard.

Benjamin Delgrange

 

Institut Marie Thérèse Liège - IMT

 

 

 

Une foire de plus pour notre EEP Print4U

institut marie thérèse - IMT - CTA 2D / 3DCe jeudi 16 novembre 2017, nos élèves de 6TB (Technicien de Bureau) ont participé à leur première foire commerciale à Ans pour vendre les produits de leur entreprise, Print4U.

Depuis quelques années, les élèves de cette option participent à un projet à caractère économique : la gestion d’une imprimerie fictive faisant partie du réseau international des entreprises d’entrainement pédagogique (EEP). Durant une partie des heures d’exercices pratiques : Secrétariat (EPS), ces élèves occupent les tâches qui incombent à trois services : l’administration, le département vente et le département achat.

« C’était beaucoup de stress au départ mais tout s’est bien déroulé » nous explique Bénédicte.

En effet, avant le jour J, les préparatifs était nombreux : réalisation des flyers de promotion, impression des catalogues en français mais aussi dans différentes langues étrangères étudiées par les élèves : anglais, néerlandais et espagnol, …

Sur place, certains élèves ont dû dépasser des appréhensions bien légitimes.

« La journée à la foire commerciale m’a permis d’apprendre énormément. Nous avons pu réaliser des achats dans diverses entreprises, en étant seuls. Au début, nous étions perdus. Puis, rapidement, nous étions comme des petits poissons dans l’eau car on se rend vite compte que tous les autres vendeurs et acheteurs sont comme nous, que c’était aussi leur première expérience commerciale. » nous confie Amélie.

Sarah abonde dans le même sens : « Commencer par les ventes, c’était stressant ! J’avais peur de ne pas savoir gérer le stress. Mais, au final, tout s’est bien passé. J’ai apprécié les achats. Cela m’a permis de rencontrer les entreprises avec qui j’échangeais par e-mail. »

Certains élèves se sont révélés d’excellents vendeurs. Une manière pour les professeurs qui les accompagnaient de les découvrir sous un autre angle.

« Il y avait une très bonne ambiance à la foire à Ans. C’était vraiment intéressant de découvrir les stands et les produits des autres EEP. C’était également enrichissant de rentrer en contact avec celles-ci. Et surtout, nous avons fait beaucoup plus de ventes qu’en démarchant les entreprises par e-mail ! » nous confie Brenda.

« J’ai aimé accueillir les clients et avoir l’impression d’être dans du réel. Ça change des cours théoriques ! » explique Yasmine.

Comme le résume Ange, « C’était une belle opportunité que de participer à cette foire commerciale. Ainsi, nous apprenons davantage et pouvons faire des liens entre ce que nous étudions dans notre option, technicien de bureau, et le milieu professionnel. »

 

Angélique Bémelmans

Institut Marie Thérèse Liège - IMT

Institut Marie Thérèse Liège - IMT

Photos : Marylène Evrard

 

InMotionTour : une nouvelle EEP à l’Institut

institut marie thérèse - IMT - CTA 2D / 3DDepuis septembre, les élèves de 6e Agent en Accueil et Tourisme ont l’opportunité d’inaugurer un nouvel outil dans leur formation : une entreprise d’entrainement pédagogique (EEP).

Celle-ci diffère des autres proposées en Wallonie car elle prend la forme d’une agence de voyage, ce qui est une première pour notre communauté.

Ainsi, dans le cadre du cours de technique du tourisme, les élèves ont créé des packs touristiques dédiés à la ville de Liège. Ils ont aussi répondu à des demandes particulières qu’ils ont reçues d’autres EEP. À ces offres temporaires et ces offres à la carte, s’ajoutent les produits présents sur BTN, le logiciel spécifique au tourisme qu’ils ont l’habitude d’utiliser depuis la 5e.

C’est riches de toutes ces offres que les élèves se sont rendus à Ans le 16 novembre, afin de participer à leur première foire commerciale.

« J’ai aimé me rendre à la foire EEP car cela m’a permis de découvrir le monde professionnel et celui de l’industrie touristique. » nous résume Déborah.

« Notre but était de promouvoir notre toute nouvelle EEP et de vendre un maximum de voyages. Nous voulions aussi découvrir les autres EEP et leurs produits, afin de voir ce que pouvait proposer la concurrence. » nous explique Sarah.

« J’ai beaucoup aimé participer à la foire à Ans car il y avait plusieurs postes (prospection, achats et ventes). Cela nous a appris à vendre nos voyages face aux clients, ce qui nous mettait en condition réelle. » nous confie Morinda.

La théorie et les jeux de rôles exercés en classe prennent un tout autre sens. Présenter un produit, remplir un bon de commande, … autant d’actions propres au métier d’agent de voyage qui ont pris un caractère réel.

« Cela nous a permis d’apprendre à gérer notre stress de la vente en face à face et à acquérir de la rapidité. Il ne fallait pas faire trop attendre les clients. » ajoute Stella.

Cette première expérience a donc permis aux élèves de se frotter aux exigences d’un travail qui pourrait être le leur à la fin de leur cursus : « Ça nous a permis de nous entrainer pour notre éventuel futur travail en tant qu’agent de voyage. Ça nous a obligé à être plus professionnel. » conclut Sarah.

Il reste maintenant aux élèves à assurer, comme dans la vie réelle, les suivis de cette foire, en concluant les ventes amorcées lors de la foire… et préparer la seconde échéance de la première année d’existence d’InMotionTour : la foire de Bruxelles.

 

Angélique Bémelmans

Institut Marie Thérèse Liège - IMT

Institut Marie Thérèse Liège - IMT

Photos : Céline Tébaldi, Xavier Stevens

 

Viva For Life 2017 : notre Institut s’est à nouveau mobilisé

institut marie thérèse - IMT - CTA 2D / 3DPour la seconde année consécutive, l’Institut Marie-Thérèse a pleinement participé à l’aventure Viva For Life.

Cette opération lancée par la RTBF et Vivacité en faveur des jeunes enfants vivant sous le seuil de pauvreté en Belgique et de leur famille donne lieu à de multiples manifestations ainsi qu’à une collecte de fonds à travers le pays.

Dans notre Institut les opérations se sont déroulées en plusieurs temps, sous l’impulsion de Colette Dethier et de la pastorale scolaire.

Tout d’abord deux de nos élèves (Aleina de 4AA et Manon de 2C3) accompagnées d’un duo d’enseignantes se sont rendues sur la Grand-Place de Nivelles afin d’offrir aux animateurs de Vivacité le chèque contenant 1000 euros récoltés au sein de notre Institut.

En effet, durant le mois de décembre, Ophélie Fontana, Sara De Paduwa et Cyril étaient enfermés dans un cube de verre sur cette place afin de recueillir une partie des dons au profit des enfants touchés par la pauvreté.

De retour dans les murs de notre Institut, nos deux élèves ont également eu l’occasion de se produire dans le cadre des fêtes de Noël devant l’ensemble de nos élèves et de notre communauté éducative. Les deux artistes en herbe ont repris la chanson de Demis Roussos -fraichement remise au goût du jour par les Kids United « On écrit sur les murs »-, avec pour toile de fond un mur aux couleurs de l’initiative décoré de messages de paix et des noms de tous les élèves de l'école.

Aleina (4AA)
C’était vraiment une très belle expérience ! Au début, on n’était pas censées chanter à Nivelles. J’ai dû un peu « négocier » avec la dame de la radio. Puis ils ont dit oui. Au début ils ont mis le micro très bas, à mon avis ils pensaient que c’était pour un pari ou qu’on ne savait pas chanter. Après ils ont monté le son donc j’imagine que ça allait pour eux, qu’ils ont trouvé qu’on avait une jolie voix. Quand on a chanté à l’Institut, je ne m’attendais pas à voir autant de joie, à voir les élèves chanter. J’étais un peu gênée au début mais j’étais fière de faire partie de l’IMT et de chanter pour mon école. Quand je suis descendue de scène, j’ai eu plein de remarques positives, des chouettes retours, ça m’a fait énormément plaisir. Je chante depuis que j’ai trois ans et je suis aussi dans une ASBL, la Note Bleue, qui aide les enfants en chantant, en les faisant monter sur scène. On y fait du théâtre, de l’initiation musicale, du chant, des concours, des spectacles,… Moi je donne cours de chant aux ados. Sinon, je suis super partante pour remettre ça !

Manon (2C3)
Nous avons chanté à Nivelles et j’ai pu discuter avec Ophélie Fontana pour lui expliquer ce qu’on avait fait à l’école pour Viva For Life. C’était chouette de pouvoir discuter avec les animateurs de Viva. Puis nous avons chanté devant tous les élèves à l’école. Moi je chante depuis toute petite dans une chorale et j’ai déjà chanté devant beaucoup de monde mais j’étais quand même un peu stressée, surtout au début. J’ai eu de chouettes retours de ma classe. Ils trouvaient que c’était courageux de faire ça devant tout le monde. C’était une belle aventure, j’ai vraiment bien aimé y participer.

Benjamin Delgrange

 

 

Photos : Colette Dethier

 

« Nadia » : une pièce contre la radicalisation

institut marie thérèse - IMT - CTA 2D / 3DDans le cadre du cours de français, les élèves de la troisième à la septième professionnelle, de quatrième et cinquième qualification et de cinquième sciences sociales et éducatives ont assisté au sein de l'IMT à une pièce de théâtre intitulée « Nadia ». Celle-ci était suivie d’un échange avec les deux comédiennes (Eva Zingaro-Meyer et Loriane Klupsch) et un expert des questions soulevées par la pièce.

Nadia est un projet piloté par la Convention théâtrale européenne en collaboration avec l’Italie, les Pays-Bas, la Norvège, l’Allemagne et, chez nous en Belgique, le Théâtre de Liège (mise en scène par Isabelle Gyselinx). Chaque pays produit lui-même le spectacle Nadia au départ d’un même texte de Daniel Van Klaveren.

Ce projet a pour origine les questions soulevées par la montée de l’extrémisme dans toutes les régions du monde et plus particulièrement par les phénomènes de radicalisation qu’elle engendre.

Dans ce cadre, certains membres de l’équipe éducative de notre Institut ont également eu l’opportunité de participer à des tables rondes au Théâtre de Liège autour des thématiques abordées dans le spectacle (vues sous des angles différents). Parmi les intervenants : Radouane Attiya (islamologue), Fabienne Glowacz (psychologue), Manuel Comeron (du plan de prévention de la ville de Liège), Sandra Gasparotto (responsable de projets au Cripel) et Béatrice Bouharmont (commissaire de police). 

Nadia raconte l’histoire de deux jeunes filles, deux adolescentes, deux amies proches que tout réunissait jusqu’à ce que l’une d’elles, en cherchant sur Internet des réponses sur son identité, rencontre un jeune lieutenant de Daesh.

Séduite par son discours égalitaire, par le rêve d’un monde meilleur qu’il faut réinventer et construire, elle bascule. Sa meilleure amie, Anna, assiste à sa lente transformation.

Nell B.
Au début je n'avais vraiment pas envie d'y aller car on pense souvent que les pièces de théâtre sont ennuyeuses et pour les personnes plus âgées. Mais dès que la pièce a commencé, cela a tout de suite été intense, les deux actrices ont employé des mots interpellants. J'ai beaucoup aimé le choix des actrices car elles jouaient très bien et elles étaient proches de nous, elles s'adressaient à nous. On avait l'impression que la pièce nous concernait, qu'on en faisait partie. On percevait les émotions dans leurs yeux. (...) J'ai également aimé le fait que soit prévu un débat après la pièce. Cela nous a permis de poser toutes les questions qui nous trottaient dans la tête à propos de la radicalisation, de la pièce en elle-même et de donner notre avis sur celle-ci. Nous avons eu la chance de pouvoir parler avec l'intervenante, psychologue, qui suivait justement une jeune fille qui a été arrêtée à une frontière car elle partait en Syrie. Cette psychologue nous a expliqué que la pièce reflétait vraiment la réalité.

Alexia
J'ai bien aimé cette pièce car je trouve qu'il est important de parler de radicalisation. Le fait de le faire sous forme de pièce de théâtre est une bonne idée car ça nous permet de rester captivés.

Queen
J'ai beaucoup aimé comment la pièce était jouée, celle-ci était vivante ! Anna et Nadia nous faisaient ressentir beaucoup d'émotions. On pouvait remarquer que les deux jeunes actrices avaient beaucoup travaillé et, lors des débats à la fin, celle-ci savaient de quoi elles parlaient.

Émilie
J'ai aimé cette pièce car elle met bien en avant les réseaux sociaux et je trouve que cela permet de nous identifier plus facilement aux deux actrices, car nous vivons dans une société qui est continuellement connectée sur les réseaux ou internet.

Kelly
Quelque chose qui m'a beaucoup marquée et qui est touchant, c'est le lien si fort qu'on voit entre les deux amies, ce lien que j'aimerais tellement avoir avec une amie. L'amitié est un lien fort, quelque chose de beau. On voit qu'elles s'aiment, qu'elles prennent soin l'une de l'autre.

Louis
Le théâtre qui s'invite à l'école, j'ai trouvé l'idée très originale.

Anthony
La pièce nous sensibilise aussi sur le fait que la transformation peut être très rapide et que si l'on est au courant et que l'on agit trop tard, on peut ressentir une immense culpabilité.

Laure Mewissen

 

. Voir la vidéo : www.rtc.be/le_theatre_de_liege_s_invite_a_l_ecole_avec_la_piece_nadia-1496737-999-325.html

Photos : Laure Mewissen, Pierre François

 

Les 6e Technicien en Infographie visitent une agence de publicité à Bruxelles

institut marie thérèse - IMT - CTA 2D / 3DEn matière de publicité et d'infographie, Bruxelles est un véritable vivier. C'est la raison pour laquelle, comme chaque année, les élèves de 6e Technique en Infographie se sont rendus dans la capitale pour y visiter l’agence de publicité 20 Something (www.20something.be), agence dont le credo est «Une agence de pub par et pour les étudiants» axée sur la génération Y (pour + d’info, lire l’article en ligne).

L'accueil y fut une nouvelle fois très chaleureux, tout à la fois détendu et très professionnel : Benoit Vancauwenberghe et Marc Van den Bossche, deux des membres fondateurs de l’agence ont présenté à tour de rôle les différentes étapes de deux réalisations de publicités pour les «social medias» (pitch, brainstorming, casting, tournage, …).

Les élèves ont pu découvrir une agence d'envergure dans un cadre convivial.

Cerise sur le gâteau, les élèves ont pu également visiter une librairie très originale, dont un immense rayon consacré au graphisme, Cook & Book !

Cook&Book révolutionne le monde de la librairie et de la restauration. Vous pouvez vous balader, lire et vous restaurer au travers de 9 espaces de librairie repartis sur 1500m². 9 espaces aux thématiques, décors insolites et designs aussi savoureux pour l’esprit que pour les papilles ! Nouveau lieu, unique en Belgique mais aussi en Europe.

Benjamin Delgrange

Photos : 20Something, Benoit Rigau

 

« Jours radieux » au Théâtre de Liège pour nos 6e Technique de Qualification

institut marie thérèse - IMT - CTA 2D / 3DNos élèves de sixième année technique de qualification se sont rendus au Théâtre de Liège afin d'assister à la représentation de la pièce "Jours radieux" (une création de Jean-Marie Piemme et mise en scène par Fabrice Schillaci). 

Une famille de blonds (interprétée par Joëlle Franco, Élisabeth Karlik et Stéphane Vincent) vit dans la peur. Peur du monde qui les entoure mais aussi et surtout de l’Autre, surtout quand il vient de loin. La pièce suit cette famille dans ses errements qui les conduiront derrière un leader charismatique leur promettant des jours radieux. La réalité sera toute autre.

La problématique des migrants, la montée des populismes, la crise économique,… voici quelques-unes des thématiques abordées dans ce conte à la fois profond et teinté d’humour.

Yasmine
Je trouve que le sujet était assez d’actualité. En effet, malgré le fait que je n’aime pas la politique, cette pièce me l’a fait voir différemment. En ce moment, l’actualité parle souvent de l’extrême droite avec Donald Trump ou Marine et Marion Lepen et cette famille m’a fait penser à eux. Ils avaient des propos racistes mais ça ne m’a pas choquée plus que ça. Je l’ai pris au 2e voire au 3e degré et c’était assez drôle.

Estellina
Malgré le fait que je ne comprenais pas toujours le rapport entre les différentes scènes, j’ai bien aimé cette pièce de théâtre. Tout d’abord, je trouve que les acteurs jouaient très bien leur jeu. En effet, dans certaines pièces on peut voir que leur jeu est sur-joué, pas naturel. Dans ce cas-ci, cela faisait très naturel, on aurait vraiment dit que c’était dans la vraie vie, que ce n’était pas une pièce de théâtre.

Déborah
Le thème de la pièce était intéressant et axé sur l’un des sujets sensibles qui touche beaucoup la société (le racisme) et nous permettait également de voir ce sujet sous un autre angle et de le prendre au 2e degré. La mise en scène était de bonne qualité ; les acteurs prenaient vraiment leur rôle à cœur.

Giulia
J’ai aimé leur façon de parler sans tabou et de tourner en dérision des choses assez graves de nos jours. Effectivement, il est important de dénoncer des faits sans imposer de barrières et en faisant rire les gens comme par exemple quand ils commencent à parler du restaurant Halal en exagérant les faits, en faisant scandale.

Stella
Le jeu des acteurs était formidable ; j’admire ces gens de tête, capables de réciter autant de choses tout en nous faisant passer autant d’émotions. Sans oublier la note d’humour présente du début à la fin, se moquant métaphoriquement du système. Ce jour-là, j’ai assisté pour la première fois à une pièce de théâtre ; ça ne sera sûrement pas la dernière fois !

Benjamin Delgrange

Photos : Alice Piemme

 

Un début d’année sur les chapeaux de roues pour nos futurs éducateurs

institut marie thérèse - IMT - CTA 2D / 3DPour la cinquième année consécutive, nos élèves de 5e Agent(e) d’éducation ont eu l’opportunité de rencontrer des éducateurs en activité issus de différents secteurs : l’aide à la jeunesse, l’aide à la personne âgée, la personne en situation de handicap, les adultes en difficultés,…

Organisée sous la forme d’un speed dating, cette rencontre donne l’occasion à nos élèves de poser toutes les questions qu’ils souhaitent à des professionnels aguerris afin de leur donner une représentation concrète du métier, de ses difficultés mais aussi de ses richesses.

Aline
J’ai trouvé génial le fait de rencontrer des éducateurs de tous genres et de tous âges. Cela permet de comprendre leurs différents rôles et fonctions.
Nous avons appris que chaque éducateur a sa propre vision de ses différents rôles fonction de son vécu, de ses bénéficiaires,… Ils nous ont conseillés en nous disant qu’il faut laisser les problèmes du travail, là-bas, et les problèmes de la maison chez soi. Chaque domaine d’éducateur m’a permis de comprendre que je m’intéresse aux enfants mais aussi à personnes porteuses d’un handicap. Cette visite m’a enrichi et j’espère rencontrer encore d’autres éducateurs durant mes études

Aurélia
J’ai trouvé cela très intéressant en vue de notre option, le fait de rencontrer des personnes qui ont la possibilité de nous diriger et de nous informer sur un grand nombre d’institutions différentes. Cela m’a permis de me diriger vers un lieu de stage, une institution précise ainsi que de me donner un avis sur mon futur métier. J’ai trouvé ces personnes épanouies dans leur métier je me réjouis d’y être aussi pour rencontrer certains des cas qu’ils nous ont présentés.

Laure
J’ai apprécié le speed dating car ça m’a permis de rencontrer plusieurs types d’éducateurs, d’apprendre les différentes difficultés qu’ils pouvaient rencontrer dans leur travail, les types de bénéficiaires avec lesquels ils travaillent. Nous avons aussi parlé des situations gênantes que les éducateurs ont vécues. J’ai appris beaucoup de choses et j’ai trouvé cette rencontre très enrichissante. Ces personnes étaient à l’écoute de nos questions.

Jolda
J’ai beaucoup apprécié cette idée de speed dating tout d’abord pour renforcer le côté social en allant vers les éducateurs, en leur posant des questions sur leur métier, leur façon de procéder et les difficultés qu’ils ont déjà rencontrées. J’ai trouvé ça très intéressant, j’ai également découvert plusieurs secteurs que je ne connaissais pas ou auxquels je ne m’étais pas forcément intéressée auparavant (AMO).

Qui plus est, nos élèves de 5e et de 6e Agent(e) d’éducation ont eu l’occasion de se rendre à La Cité Miroir pour visiter l’exposition  Pan’ART.

Mise sur pied par le Département des Affaires sociales de la Province de Liège et le CEDS, cette exposition présente une approche positive sur le sujet du handicap au travers de sculptures, peintures, dessins et une foule d’œuvres atypiques. Elle permet également à la personne handicapée d’avoir l’occasion de s’exprimer différemment au travers de son travail artistique.

Camila
Cette exposition est tout à fait remarquable, elle laisse la place libre aux personnes handicapées pour s’exprimer sur tout ce qu’ils veulent. On obtient alors une mosaïque de techniques et de sujets différents, aussi personnels que la personne qui a créé l’œuvre (il y a également des œuvres collectives). Il y a certaines créations qui m’ont touchée plus que d’autres pour des raisons esthétiques ou bien parce que le message me parlait davantage que les autres. En somme, une merveilleuse idée pleine de couleurs, de matières et de bons sentiments.

Domenico
L’exposition était très bien, c’était intéressant de découvrir le travail effectué par les personnes atteintes d’un handicap. Il y avait plusieurs œuvres avec de réelles significations et qui leur permettait de développer leur autonomie. Nous avons pu en rencontrer certains et donc leur demander pourquoi ils avaient choisi de faire telle ou telle œuvre. Pour conclure, j’ai apprécié l’exposition car c’est différent des expositions habituelles faites par des professionnels et celle-ci reflète le travail de personnes qui n’ont, peut-être que l’art pour exprimer ce qu’ils ressentent.

Natacha
En allant voir cette exposition, j’ai pu découvrir de belles œuvres dignes de grands artistes qui ont en fait été réalisées par des personnes en situation de handicap. L’exposition située dans cette ancienne piscine présente tout style d’art. Il y avait des œuvres réalisées au crayon gris, à la peinture, de la sculpture, de la soudure, de la photographie, des créations d’attrape-rêves, des petites maisons ‘’de l’horreur’’, du papier mâché et encore bien d’autres techniques très amusantes et inspirantes. On se rend compte que toute personne, même en difficulté, est capable de grandes choses et qu’il ne faut pas négliger cela.

Benjamin Delgrange

Photos : Benjamin Delgrange

 

Nocturne des Coteaux 2017 : à peine quelques gouttes ...

institut marie thérèse - IMT - CTA 2D / 3DPour la seconde année consécutive, la pluie a tenté de jouer les trouble-fête lors de la traditionnelle Nocturne des Coteaux de la Citadelle.

Heureusement, il fallait bien plus que quelques malheureuses gouttes pour dissuader les afficionados de cette soirée festive de franchir les portes de notre Institut pour en (re-)découvrir les trésors.

Comme à l’accoutumée, nos élèves de 5e tourisme proposaient des visites guidées du patrimoine illuminé des Coteaux en français, en anglais et en espagnol, sous l’œil bienveillant de leurs professeurs d’option. Au programme : découverte du quartier Hors-Château avec des arrêts aux endroits-clés que sont la montagne de Bueren, les impasses, les églises,... sur fond d’éléments historiques, artistiques ou plus anecdotiques retracés par les élèves.

Une fois le chemin arpenté, les stands et les bars étaient bien présents pour réconforter les promeneurs.

Les retrouvailles entre les anciens élèves et leurs professeurs étaient des moments très attendus. Sourires échangés, anecdotes remémorées, parcours de vie retracés et petit dernier présenté,… Des instants riches en émotions.

Autre moment très attendu de la soirée : les sons percussifs de Tribal Bump qui ont résonné dans la grande cour.

Cette année encore, le podium élèves mettait à l’honneur de jeunes talents venus de classes mais aussi d’horizons artistiques différents : la musique électro pour DJ Noizzz (Noah Vergera de 6 PUB), le rap avec Rixko (Moreno Marcellino de 5 TS),  le chant avec Leila Aydin (4TA), Monia Gamah (3TA), Lucie Cassaubon (2S1), Aleyna Aslan (4AA), Jessica Scalora (5TB) et enfin le rock des Dice On The Rock (avec Thomas Haquin -un ancien élève de TI- à la guitare et au chant accompagné de Florent Duvivier à la guitare et au chant, de Sixtine Velearts à la basse et de Jérémy Evrard à la batterie).

Nous vous donnons dès à présent rendez-vous l’année prochaine, le premier week-end d’octobre !
(D’après nos dernières informations, la météo annonce du beau temps…).

 

Benjamin Delgrange

Photos : Céline Tebaldi & Sébastien Jaques

 

Le CTA, lien entre l’école et le monde professionnel !

institut marie thérèse - IMT - CTA 2D / 3D
Mettre les élèves en stage, cela signifie les mettre en situation réelle afin de développer les pistes que l’enseignement a ouvertes en eux et devant eux …

C’est surtout leur donner l’occasion de voir, de toucher du matériel, d’essayer des techniques que l’école, faute de moyens et d’infrastructures de pointe dans tous les domaines, ne peut leur offrir.

Le CTA de l’institut Marie-Thérèse est donc une chance pour les élèves de concevoir et réaliser des projets de manière professionnelle !

La classe de 7e Complémentaire en Techniques Publicitaires de l’institut a eu l’opportunité de travailler la découpe vinyle dans le cadre de leurs heures d’activité d’insertion professionnelle (stage) et en lien avec le cours de lettrage. Ils ont eu comme projet, la refonte d’un logo et l’habillage d’un objet à but promotionnel, dans ce cas précis, un « MUG » pour la marque de café « Chat Noir ».

Leur motivation a été renforcée par la manipulation de matériel performant (les macs) mais aussi par la découverte de nouveaux outils (découpe vinyle), de nouveaux gestes (échenillages, collage…) mais aussi une approche plus autonome du projet sous l’œil expert d'un formateur du CTA.

Pour d'autres exemples de réalisations, vous pouvez visiter le site du CTA : cta.imt-liege.be

Rachel Leciak, Alain Braibant

institut marie thérèse - IMT - CTA 2D / 3D

institut marie thérèse - IMT - CTA 2D / 3Dinstitut marie thérèse - IMT - CTA 2D / 3D
institut marie thérèse - IMT - CTA 2D / 3D

Photo : Rachel LECIAK